Category Archives: Review

Concert de Piano du 16-12 sur Libnanews et l’Agenda Culturel

L’annonce du Concert du compositeur Elia Koussa au Centre Culturel Safadi a été publiée sur le site Libnanews.com et l’Agenda Culturel, via un texte écrit par Marie-Josée Rizkallah que voici (il peut être lu aussi sur les sites en cliquant ici sur Libnanews ou l’Agenda Culturel) :

Le Conservatoire national supérieur de musique et le Centre Culturel Safadi de Tripoli ont le plaisir d’inviter tous les amateurs de musique classique à un concert d’exception donné par le compositeur et pianiste libanais Elia Koussa, le samedi 16 décembre 2017 à 18h00 précises.

Un programme magistral sera gracieusement présenté au public au cours duquel le brillant musicien du pays des cèdres honorera les trois grands B : Bach, Beethoven et Brahms. Un choix fin de bon aloi, qui délectera les spectateurs et leur permettra de percevoir la maîtrise sensationnelle d’Elia Koussa du répertoire des trois illustres compositeurs allemands.

Le choix de la date n’est cependant pas fortuit puisqu’il coïncide avec la date de naissance de Beethoven qui sera célébré à la fin du concert par la « Sonate pour piano no 32 en ut mineur, opus 111 », son ultime sonate et une de ses dernières œuvres pour le piano, connue spécialement pour la difficulté de sa technique et de sa particularité mystique et visionnaire. Cet hommage sera précédé des « Quatre pièces pour piano, opus 119 » de Brahms, ainsi que de la « Toccata et fugue en ré mineur, BWV 565 » de Bach originellement conçue pour orgue et savamment arrangée pour piano solo par Ferruccio Busoni (programme ci-joint).

À tous les afficionados de pianos et fans des BBB, un seul rendez-vous à Tripoli le 16 décembre, à ne pas râter ! Un autre concert sera donné après les fêtes à Beyrouth, dont les détails seront précisés ultérieurement.

Le parcours musical académique d’Elia Koussa a pris naissance au Liban, et s’est perfectionné en Allemagne où il a côtoyé les sommités dans le domaine de la composition musicale moderne européenne  telles que Claus-Steffen Mahnkopf, Wolfgang Rihm, Klaus Huber, Reinhard Febel, Reinhard Wolschina, Michael Obst, Helmut Zapf, Wolf Günther Leidel, et Dan Dediu.

Décrochant une Licence en piano du Conservatoire de Beyrouth avec mention excellent, il se rend en Allemagne où il obtient un diplôme en composition de l’Académie de musique Hochschule für Musik Franz Liszt à Weimar, puis un master en composition de l’université Hochschule für Musik und Theater Felix Mendelssohn Bartholdy à Leipzig.

De retour au Liban, Elia Koussa rejoint le Conservatoire National Supérieur de Musique à Beyrouth où il enseigne la composition, le piano et la théorie. Il fonde d’ailleurs le département de « Composition de musique contemporaine » au sein de ce même Conservatoire. Il enseigne également à l’Université Notre-Dame (NDU) où il est maître de conférences, ainsi qu’à l’Université Antonine (UA). Détenteur de prix internationaux, dont une mention honorable au prix international de musique pour l’excellence dans la composition (2011), Elia Koussa est en outre lauréat de la Compétition Weimarer Frühjahrstage (2009), et du prix Baerenreiter au festival de musique contemporaine à Weimar (2009). Ses œuvres sont programmées dans des festivals et concerts locaux, européens et américains. Pour plus d’informations sur l’artiste, visitez son site Eliakoussa.com 

Au programme du concert : 

1- Johannes Brahms (1833-1897) 
 "Quatre pièces pour piano", opus 119
 1- Intermezzo opus 119, n. 1 en si mineur
 2- Intermezzo opus 119, n. 2 en mi mineur
 3- Intermezzo opus 119, n. 3 en ut majeur
 4- Intermezzo opus 119, n. 4 en mi bémol majeur

2- Johann Sebastian Bach (1685-1750)
 "Toccata et fugue en ré mineur, BWV 565" (pour orgue)
 arrangée pour piano solo par Ferruccio Busoni

3- Ludwig Van Beethoven (1770-1827)
 « Sonate pour piano no 32 en ut mineur, opus 111 »

David Danel : Elia Koussa, a sensitive mature composer

David Danel, a violinist of Prague Philharmonic and teacher at the University of Ostrava, shared his view/opinion on Elia Koussa’s music and the piece Shdrfh that he played in Prague in summer 2017 :

I value the work of Elia Koussa deeply. For me, his music (as far as I know it) is a perfect example of work of a mature composer who strove and searched for deeply and managed to achieve his own authentic musical style and language. It is a well balanced blend of modern, avant-garde thinking rooted in and inspired by a vast heritage and deep tradition of Lebanese, Middle-East, Arabic music system.

In each piece of Elia, I sense a very sensitive personality aware of the times he was given to live in, as well as a grateful man not rejecting the values and echoes of the past. His thinking is in a good sense (far from a kitch) very musical, yet always striving for complexity, perfection and honesty. No avant-garde clichés nor cheap post-modern effects to be found here. Deeply personal, deeply spiritual (meaning: always searching, open and asking questions), always well crafted instrumentally.

For me, the struggle with the piece Shdrf lies in the complex micro-tonality (difficult for the Middle-European) Elia Koussa is exploring (or using) and also in shaping and connecting many small musical/motivic threads he is weaving throughout the whole piece and presenting it in a wholesome way. With this piece I was and still am being challenged and I want to perform it also at other festivals or venues to bring it to perfection and to learn about the listeners’ perception of Shadrafah.

In the world premiere at the festival of new music Forfest Kromeriz (Czech Republic, EU) the piece itself as well as being a part of whole violin recital had a very good feedback – I was made to come back to the stage (actually to the “front” of baroque rotunda) four times, give an encore and answer many questions from the public/listeners after the concert. I feel privileged to be the dedicatee of the piece and also to be able to premiere “Shdrf – sermon of the ex-statue” by Elia Koussa of Beirut, Lebanon.

Davide Danel